Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2009

Bienvenue à Maroc Land!

Cet été, j'ai passé mes vacances à Maroc Land, un parc d'attraction haut en couleurs: des attractions toutes plus délirantes les unes que les autres, des manèges à faire rougir de jalousie les Parcs à thème Disney... Avec une surface de près de 710 000 km², Maroc Land est le plus grand parc d'attraction au monde.

Comme d'habitude, avant d'y entrer, j'ai attendu près d'une heure dans une file d'attente devant le grand portail d'entrée. J'ai payé ma place (20 euros dans mon passeport) à des guichetiers en uniformes, puis je me suis rué vers la première attraction qui se présentait. Je suis rapidement tombé sur "Traverse ou je te renverse", un jeu d'agilité pas mal foutu qui fait appel à notre rapidité d'action et à nos réflexes... ça consiste à traverser la rue d'une grande ville en évitant (le plus possible) de se prendre un pneu dans la bouche. Le plaisir de ce jeu réside dans sa difficulté croissante puisque pour corser l'affaire, les automobilistes accélèrent aimablement lorsque l'on se risque sur la route...

Tout aussi grisant, "Le taxi fou" m'a littéralement scié. L'accès se fait à ce que l'on appelle les paradas, les parkings où stationnent en file les taxis vides. Chaque wagon peut contenir 6 personnes, et une fois à l'intérieur, la folie commence: Vitesse maximale, dépassements dangereux, appels de phare des voitures en face, virages pris en dérapage, freinages secs devant un barrage de police, klaxons contre les piétons et bruit d'un moteur qui va claquer au prochain kilomètre... Dans un autre genre, le manège " Car Cass' " n'est pas trop mal. Coincé à 100 dans une boite métallique roulante sans suspension ni amortisseurs, il faut s'accrocher à tout ce que vous pouvez lorsqu'un dos d'âne est en vue... Pour corser le jeu, le chauffeur fait aussi des siennes en freinant sec à chaque arrêt. Vous abordiez gentiment une jolie fille en face de vous? Coup de frein. Vous vous retrouvez entre Haj Boulahia et le fqih Omar qui vous avait vu faire tout à l'heure et qui s'apprêtent à vous dire ce qu'ils pensent de vos agissements. Deuxième coup de frein. Vous vous retrouvez sur les genoux de Lalla Sotfa, 4 dents, la quarantaine, encore célibataire...

Maroc land, c'est aussi des attractions comme "Kasbah Adventure", labyrinthe de vieilles pierres, de ruelles tortueuses, d'impasses... Retrouver son chemin, tout en déjouant les sollicitations pressentes des vendeurs d'accessoires en cuir, sans acheter un pouf et tout un tas d'autres conneries qui ne vous serviront à rien une fois les vacances passés, n'est pas donné à tous le monde. Et il vous faudra une certaine maîtrise de soi pour y parvenir... Ambiance sombre, rue déserte, danger de tous les instants... Dans un style plus crispant, "Derb fantôme" est aussi une attraction très prenante. Elle consiste à rentrer dans la rue d'un quartier déshérité de la ville nouvelle, pour y ressortir avec toujours son téléphone portable, ses chaussures ou son short... Pas toujours évident.

Dans la même veine, mais à une tout autre échelle, le "Labyrinthe Administratif" s'adresse aux personnes qui ont des nerfs d'acier et qui aiment les équations tordues, les énigmes impossibles... Le but est de suivre tranquillement les indications des guichetiers de l'accueil et résoudre des énigmes posées à chaque échelon du jeu... Pourtant, ceux qui l'ont essayé révèlent de nombreux dysfonctionnement dans cette attraction. "Au début, déplore un joueur, c'est marrant parce qu'on voit des phénomènes irréels... Mais on perd vite son temps et on se lasse... C'est difficile de s'y dépêtrer parce qu'apparemment, ils ont mal fait leur truc. Les problèmes qu'on nous demande de résoudre n'ont pas de solutions parce ça ne répond à aucune logique..."

Coté mer, "Meduse party" est LA nouvelle attraction. Montée cette année, c'est un jeu d'adresse où il faut nager gracieusement entre des espèces de flans violets en les évitant, sous peine de se prendre une petite décharge de 500 volts... Les propriétaires du parc ont sans doute jugé que l'attraction "Bronzage comme une loques humaines à la plage" manquait un peu de punch... Disséminés dans tout le Parc, d'autres animations valent le détour: "Bocadillos toxic", est un jeu de hasard pour mesurer votre chance ou pas de rester immobilisé pendant deux semaines, après avoir planté vos dents dans un sandwich de viande haché. "Chouffouni Avenue" est un grand défilé de mode sur la corniches ou les avenues animées, où de jeunes gens de tout horizons viennent afficher leurs derniers costumes et déguisements. Plus culturel, "Klaxon Concerto", comme son nom l'indique, consiste à l'appréciation de concert en plein air d'un instrument où les marocains sont passés maître. Postez vous à un feu de signalisation et fermez les yeux... Lorsque le feu passe au vert, la symphonie débute. Les instrumentistes expert donnent tout ce qu'ils ont: Laârbi, chauffeur de petit taxi en klaxon 1; Moh, propriétaire d'une Renault 19 en klaxon 2 (Notez le grain... on vois bien qu'il n'appuie pas sur son klaxon n'importe comment...), Haj Mohssin, en voix soprano : "Ewah avance, espèce d'âne!"...

Mais les attractions indétrônables resteront toujours les mêmes: "Ma famille", "Mes amis" et "Panoramas fabuleux" dont le succès chaque année ne se dément pas... J'en oublie sûrement d'autres. Il y a tellement de choses à faire à Maroc Land... Si vous connaissez d'autres attractions qui valent le détour, n'hésitez pas à les faire partager autours de vous.

 

Mohamed Saïd, publié dans les Nouvelles du Nord en octobre 2005