Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2021

Un mariage à Maroc-land (Extrait)

maroc, maroc-land, mariage marocain, cérémonie, humour, Tanger, tétouan, amarya, orchestre

[ ... ]

Lorsque les serveurs apportent le premier plat, dix mains droites foncent instantanément sur la viande. Certains trichent et mettent même la main gauche. Je n’ai aucune chance. En hasardant mes doigts vers le plat, je les retrouve invariablement entre les dents de convives, qui s’excusent de la confusion.

Le plat est vidé, rincé et débarrassé dans la foulée.

La deuxième mi-temps, comme on l’appelle ici, arrive : c’est un grand plat de poulet.

Vu mon faible niveau, je préfère cette fois regarder la partie en spectateur.

Et dès la mise en jeu, mon cousin Anès, à ma droite, met en place un jeu assez offensif. Chaussés d’un morceau de pain, ses doigts sont bien en place sur le terrain et attaquent directement le poulet, sans passer par la sauce. Sa tentative de prise d’une cuisse se heurte à la défense expérimentée d’un adversaire qui a mis son pain en opposition. Il tente le blanc, réussit à en prendre un morceau. Mais occupé à sa tâche, il a laissé son coté droit esseulé, ce qui profite à un adversaire qui lui prend l’une de ses parties préférées, le cou. Il reste encore peu de viande en jeu avant la fin de la partie. Par chance, en me hasardant sur le terrain et en retournant un os, je réussis à mettre la main sur la dernière olive. Ça sera ma petite victoire, tandis que le serveur emporte au loin le plat vidé...

Après le départ des anciens, puis la fin du repas des femmes, l’ambiance reprend peu à peu des couleurs. Au bout d’un petit intermède où l’orchestre joue un rythme digestif, la musique devient maintenant de plus en plus forte, de plus en plus endiablée. Cette fois, plus de barrages à la danse. Des groupes se forment. On se lève, porté par la frénésie rythmique de chansons populaires.

[ ... ]

 

Mohamed Saïyd in Bienvenue à Maroc-Land (c) 2019.

Écrire un commentaire