Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2009

Et si on changeait de sport national?

Bon, inutile de vous dire que lors du match Maroc-Egypte, j'ai eu envie, comme des millions de marocains, de casser la télé, d'envoyer voler une chaise par la fenêtre, de bouffer la télécommande, de faire la danse du ventre pour déstabiliser l'adversaire ou de m'échauffer les muscles au cas où  le sélectionneur aurait l'idée de m'envoyer un jet privé pour me faire rentrer en deuxième mi-temps...

Dans le café archi bondé, la foule présente tous les signes d'un stress profond: cris, sueur froide à chaque avancée des égyptiens, nausée devant une passe manquée, hurlement de dépit à chaque occasion, trouble de la personnalité... Il en est persuadé: S'il était à la place de Hajji, Ba Moh aurait réussi sa frappe en la plaçant sous la barre! Le serveur, lui, aurait bien sûr croisé sa tête pour faire rentrer le ballon dans le petit filet. Fatma (Pourquoi les femmes seraient-t-elles en reste?), elle, aurait bien enchaîné, après un contrôle du foulard, une superbe retournée acrobatique qui se serait logé en pleine lucarne... Pourtant, rien. Une occasion pour les égyptiens et c'est les marocains qui ratent à chaque fois une grande occasion... de faire leurs valises. Sous les cris de la cinquantaine de sélectionneurs assis devant un café qu'ils ne veulent pas boire, moustachus ou pas, jeune ou plus âgés, riches ou pauvres, l'arbitre siffle le coup de sifflet final... Chacun s'en ira alors en maugréant, certains en ironisant en direction des joueurs "Allez, ramassez vos jouets et rentrez chez vous!" d'autres en secouant la tête. Les rues, presque vides auparavant, se rempliront tout d'un coup d'une foule dense et de murmures, analyses désabusées sur un match un peu nul...

 Pas de Coupe du Monde 2006, Une CAN 2006 quasi-ratée... Devant une telle débâcle, je me pose la question: puisque le football ne nous réussis pas et qu'il ne nous rend pas heureux, pourquoi ne changerions-nous pas de sport national? Pourquoi ne pas investir dans un jeu où nous serions imbattables: Le lancer de déchets sur les terrains vagues, la traversée de rue... Ou notre deuxième sport national: la drague. Ça serait d'ailleurs sympa à regarder ça, avec deux commentateurs experts:

"Bonne phase de jeu de Mounir qui rentre dans l'aire de séduction de Mouna... Il s'approche de la surface de déclaration...

-Superbe "ssss"!

-Oui, Mounir possède une assez belle technique. Son "ssss" est à la fois efficace et élégant...

-Mounir récupère le numéro de Mouna... Mounir... Qui passe le numéro à Sofiane... Puis à Rédouane... Qui renvoie le numéro à son coéquipier...

-Bon enchaînement... Nous assistons à une bonne séquence de jeu de l'équipe, là...

-Daoud qui passe à Anès... Anès qui passe à Tarek...

-Oh attention! Tarek qui téléphone... ça sonne... Il parles et...!! Oooh!!! INCROYABLE!! --Quelle occasion incroyable!... Comment on peut rater ça franchement!...

-Et oui! Tarek a manqué une occasion incroyable d'embobiner Mouna!!...

-C'est pas professionnel ça! Comment on peut oublier les bases de ce que l'on apprend à l'entraînement?!

-Tout à fait! Le joueur a manqué son contrôle en se trompant sur le nom de la jeune fille... Mais à la décharge de Tarek, Mouna avait une bonne défense. Il faut dire qu'avec 54 déceptions, la jeune femme dispose d'une charnière expérimentée.

 

Un autre sport où les marocains pourraient avoir de belles chances pour être champions du monde:

-L'investisseur étranger est esseulé dans la surface... Aucun homme ne le charge... Il semblerait que les deux équipes s'observent...

-Tout à fait... Il y a une peur de l'inconnu chez l'adversaire. Ça pourrait nous servir...

-Ah! Belle prise en main de Mr Morad.

-Oui, l'investisseur étranger essaie de passer mais Morad offre une belle résistance... Belle défense du joueur marocain.

-Ouh-là! Les esprits s'échauffent sur le terrain! Il y a une grande discussion entre Morad et son adversaire!... Une lutte féroce s'engage... Aucune des deux parties ne veut fléchir... Mais Morad prend un bel avantage...

-Oui... Attention!! Morad s'approche de la surface de rémunération...

-Il passe les derniers obstacles... Il s'approche et... gooooaaaaal!! Superbe action!! Morad a réussi à soutirer 50.000 à l'investisseur!!

-Incroyable!! On repasse l'action au ralenti... Une action superbe...

-C'était pas évident...

Ceci ne sont que des suppositions innocentes... Mais à y réfléchir, je ne crois pas que ça soit une bonne solution... Même dans ces deux sports, on risque bien de faire match nul contre l'Egypte...

 

Mohamed Saïd. publié aux Nouvelles du Nord en janvier 2006.

Les commentaires sont fermés.